Retour aux actualités
Licence Santé

Thérapie innovante contre le cancer : Phost’in Therapeutics signe une option de licence avec Taiho Pharma

Publié le 21 septembre 2023|par Jonathan Rangapanaiken

L’accord porte sur un candidat médicament dont la cible, malgré son fort potentiel, n’a jamais fait l’objet d’une thérapie ciblée. Cette innovation de rupture s’inscrit dans le champ des immunothérapies et s’attaque au cancer via des mécanismes multiples.

Dans le développement du cancer et des métastases, une enzyme, GnT-V, est connue depuis des décennies pour ses fortes et multiples implications, notamment pour favoriser la capacité des cellules tumorales à croître et à migrer. Elle n’a jamais fait l’objet de thérapie ciblée… jusqu’à aujourd’hui, grâce aux candidats médicaments développés par Phost’in Therapeutics, les premières petites molécules ont montré qu’elles sont capables de cibler et d’inhiber GnT-V de manière sélective. Alors que des essais cliniques sont en cours chez l’être humain, cette start-up issue de la recherche académique signe une option de licence exclusive avec la multinationale japonaise Taiho Pharmaceutical pour l’exploitation de leur découverte en Asie (hors Chine). Phost’in Therapeutics conserve les territoires européens, américains et chinois.

Le candidat médicament développé par Phost’in Therapeutics, « PhOx430 », cible spécifiquement l’enzyme GnT-V. Cette molécule, que l’on qualifie de « First-In-Class », est la première à réussir cette prouesse. Jusque-là, aucun composé ne l’atteignait de manière sélective, c’est-à-dire sans toucher d’autres enzymes, ce qui serait l’équivalent d’une forte toxicité.

Le potentiel de la cible thérapeutique GnT-V

GnT-V est responsable de ce que l’on appelle la glycosylation aberrante des cellules tumorales ou fibrotiques, un phénomène qui provoque la formation d’un « bouclier » de glycans complexes (sucres complexes) à la surface des cellules tumorales et favorise le développement du cancer et des métastases de plusieurs manières :

  • Il augmente la capacité de ces cellules à croître et à migrer
  • Il intensifie leur métabolisme
  • Il empêche leur reconnaissance par les cellules du système immunitaire

En inhibant GnT-V, PhOx430 induit un effet contraire, limitant ainsi la capacité des cellules tumorales à croître et à migrer, et restaurant la possibilité d’une réponse immune.

Une thérapie à mécanismes multiples

« Cibler spécifiquement cette enzyme stratégique, c’est agir sur différents mécanismes tout en minimisant potentiellement les effets indésirables » explique Karine Choro, CEO de Phost’in Therapeutics. Cette précision accrue pourrait conduire à des traitements plus efficaces et mieux tolérés, améliorant ainsi la qualité de vie des patients. « Il est même possible d’envisager l’utilisation de PhOx430 couplée à l’action d’autres thérapies » ajoute-elle.

La signature d’un accord avec Taiho Parmaceutical, société pharmaceutique japonaise, filiale d’Otsuka Holdings, qui se concentre sur le développement de traitements contre le cancer, permet à Phost’in de positionner PhOx430 sur le marché asiatique.

« Nous croyons au potentiel des technologies de pointe développées par Phost’in Therapeutics pour apporter un bénéfice aux patients dans les domaines de l’oncologie et de la fibrose. Cet accord s’inscrit dans notre vision : soutenir les nouveaux médicaments innovants et de grande valeur, accélérer la R&D et répondre à des besoins importants non satisfaits » déclare Atsushi Azuma, directeur général de Taiho Pharmaceutical.

Les prochaines étapes pour PhOx430 ?

A ce jour, PhOx430 a démontré une forte activité anticancéreuse et antifibrotique dans différents modèles animaux, sans détecter d’effets secondaires graves.

Le candidat médicament est en essai clinique (phase I/II) en France et en Italie, chez des patients atteints de tumeurs solides avancées (l’essai PhAST). Il est le fruit d’une décennie de recherche issue de l’Institut Charles Gerhardt de Montpellier (CNRS/Université de Montpellier/Ecole nationale supérieure de chimie de Montpellier) puis de développement réglementaire. Phost’in Therapeutics est également soutenue dans cet essai par la fondation de soutien à la recherche en oncologie Gianni Bonadona.

Avec cette option de licence, Phost’in Therapeutics conserve le droit de développer et de commercialiser les composés sous licence dans d’autres territoires, notamment en Amérique du Nord, en Europe et en Chine. La start-up sera également responsable de la fabrication des molécules.

La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événements... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Nos autres actualités

Voir toutes les actus

06 mai 2024

Espace Startup

Aldoria : la start-up qui veille à la sécurité des satellites en orbite

Grâce à ses stations d’observation réparties dans le monde entier, la société toulousaine informe ses clients sur les risques de collision de leurs satellites. Elle a levé 10 millions d’euros en 2023 pour doubler leur nombre et détecter des objets de plus en plus petits.
Lire la suite

06 mai 2024

Startup Santé

Tafalgie Therapeutics : une nouvelle génération de molécules antidouleurs alternatives aux opioïdes ?

Grâce à ses années de recherches sur la protéine endogène Tafa4, la start-up pourrait développer un médicament contre les douleurs chroniques efficace et sans effets secondaires.
Lire la suite

06 mai 2024

Startup Santé

HEPHAISTOS-Pharma : un immunostimulant pour guérir des cancers aujourd’hui incurables

La start-up HEPHAISTOS-Pharma, présente au salon VivaTech 2024, développe une molécule capable d’aider le système immunitaire à lutter efficacement contre les cellules tumorales. Et les premiers résultats, obtenus lors d’essais précliniques, démontrent des taux de guérison prometteurs, notamment sur des cancers pour lesquels il n’existe actuellement aucun traitement probant.
Lire la suite
Fermer

Contactez-nous

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Fermer

Les brevets les plus récents