Retour aux actualités
Startup Santé

Manitty collecte et analyse des données physiologiques pour améliorer le diagnostic patient

Publié le 07 décembre 2022|par Thierry Lucas

La start-up Manitty met au point un dispositif de mesure de divers paramètres biologiques. Première application : la surveillance de l'anesthésie chez l’animal.

Collecter les données durant le sommeil en vue d’améliorer sa qualité, surveiller en continu les paramètres biologiques d’un animal ou d’un être humain, réaliser un premier diagnostic à distance sur un blessé, ou encore surveiller une anesthésie… Les applications potentielles du dispositif développé par la start-up Manitty sont nombreuses.

Les co-fondateurs de Manitty

A l’origine du projet, un outil de recherche mis au point par Paul-Antoine Libourel, ingénieur de recherche au Centre de recherche en neurosciences de Lyon[1] (CRNL), en collaboration avec Bertrand Massot de l’Institut des nanotechnologies de Lyon[2], pour réaliser des enregistrements électrophysiologiques du sommeil chez plusieurs espèces animales: poissons, reptiles et oiseaux. Ce dispositif a valu à Paul-Antoine Libourel la médaille de Cristal du CNRS en 2021.

L’instrument en question, qui mesure et collecte des données physiologiques en conditions réelles, pourrait intéresser un large panel d’utilisateurs parmi lesquels les vétérinaires ou encore les professionnels de la santé. La start-up Manitty – fondée par Philippe Blasquez (PDG), Pascal Garcin (Directeur financier / DRH) et Paul-Antoine Libourel, en concours scientifique avec l’entreprise – est née de ce constat, avec l’ambition de développer l’outil. Manitty développe ainsi une version non invasive du dispositif de collecte de données, accompagnée de logiciels d’application.

Manitty Brain Reader

Incubée à l’École polytechnique, Manitty a été soutenue par la SATT Pulsalys et par le programme RISE du CNRS. Le dispositif de la start-up comprend une carte électronique, des capteurs, une interface utilisateur sous la forme d’une application pour smartphone ou tablette, et des modèles d’intelligence artificielle permettant d’interpréter les données collectées et d’obtenir un diagnostic de premier niveau sur le patient.

Nous mesurons une dizaine de paramètres, cérébraux, cardiologiques, pulmonaires, musculaires..., qui permettent d'évaluer l'état du patient, considéré comme un écosystème. ’’

Philippe Blasquez

PDG de Manitty

La start-up vise d’abord le marché vétérinaire, qui affiche une croissance de 9% par an. En Europe, environ 300 000 vétérinaires sont potentiellement concernés. Manitty a développé sa première application pour ce marché, avec un logiciel qui analyse les données collectées durant une opération chirurgicale, afin d’évaluer en continu la profondeur d’anesthésie de l’animal, et de minimiser les risques de douleurs ou d’incident lié à un réveil prématuré.

Manitty teste son dispositif avec l’École vétérinaire de Lyon, mais aussi avec un grand groupe du secteur, ce qui permet à la start-up de collecter des données en conditions réelles d’intervention par des vétérinaires. La commercialisation de l’application est prévue cette fin d’année 2022. L’étape suivante sera la mise au point d’un dispositif médical pour le secteur de la santé humaine.  La première utilisation visera à étendre la connaissance de la profondeur d’anesthésie sur des patients humains, et leur suivi/diagnostic post-opératoire. Par ailleurs, l’industrie pharmaceutique a manifesté son intérêt pour un outil qui permettrait d’objectiver la douleur, et constituerait une aide pour le développement de médicaments.

Manitty, qui emploie aujourd’hui 7 personnes, expertes en nanotechnologie, électronique, neurosciences et analyse du comportement, prévoit de renforcer son équipe avec le recrutement d’un ingénieur de développement de produits, et d’un directeur technique chargé de coordonner les différentes études en cours.

 

Notes :

[1] CNRS/ Inserm / Université Claude Bernard Lyon 1

[2] CNRS / Université Claude Bernard Lyon 1 / Insa Lyon / Ecole Centrale de Lyon/ Ecole supérieure de chimie, physique, électronique de Lyon

Contacts:

  • Philippe Blasquez / PDG de Manitty / philippe.blasquez@manitty.com
  • Paul-Antoine Libourel / Ingénieur de recherche au CRNL / pa.libourel@cnrs.fr

La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événements... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Nos autres actualités

Voir toutes les actus

18 janvier 2023

Santé Prématuration

Viscomi : cartographier l’estomac pour mieux détecter les lésions

Le CRAN a développé un logiciel qui assemble les images vidéo d'une endoscopie pour cartographier en 2D et 3D la paroi interne d’un organe creux. Ce nouvel outil, mis au point au sein du projet Viscomi (Visualisation de scènes complexes par mosaïquage d’images), facilitera le diagnostic précoce et le suivi des lésions inflammatoires ou cancéreuses.
Lire la suite

18 janvier 2023

Startup Brevets

ChemChoc : une chimie innovante pour valoriser les cabosses de cacao

L'Institut de chimie des milieux et matériaux de Poitiers et la start-up BioseDev, en collaboration avec l'université des sciences et technologies Kwame Nkrumah au Ghana ont mis au point des procédés de production de molécules à valeur ajoutée à partir des cabosses du cacao. Une nouvelle filière de valorisation des déchets qui intéresse l'industrie des cosmétiques, l'agriculture, la chimie fine, mais aussi les producteurs de chocolat.
Lire la suite

18 janvier 2023

Digital Startup

E-Textures : toucher les objets numériques grâce à l’haptique sans contact

Le système développé à l'Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires fait ressentir la forme et la texture d'un objet virtuel en focalisant des ultrasons sur la main. Ce dispositif haptique sans contact, mis au point dans le cadre du projet E-Textures, avec les sociétés Ultraleap et Softserve, vise à créer des applications de réalité virtuelle ou augmentée dans le médical, le commerce de détail et les musées.
Lire la suite
Fermer

Contactez-nous

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Fermer

Les brevets les plus récents