Retour aux actualités
Startup Environnement

Innov&Sea teste la toxicité des cosmétiques sur l’environnement marin

Publié le 19 avril 2023|par Thierry Lucas

La start-up issue de l’Ircan propose aux industriels d'évaluer la cytotoxicité des cosmétiques solaires ou de leurs matières premières, grâce à un test réalisé in vitro sur des cultures cellulaires d’un organisme marin reconnu comme indicateur des écosystèmes côtiers.

Chaque année, 4 000 à 6 000 tonnes de crèmes solaires sont rejetées dans les mers et océans du globe. Ces rejets contribuent à l’exposition des océans aux divers polluants, qui peuvent conduire à l’altération des fonctions vitales des organismes marins (arrêt de croissance, infertilité, blanchissement corallien, etc.), voire à leur décès.

Évaluer l’impact des crèmes solaires ou de leurs composants sur l’environnement marin devient donc une nécessité pour les industriels des cosmétiques soucieux de l’empreinte écologique de leurs produits. C’est pour répondre à cette demande qu’a été récemment créée la start-up Innov&Sea[1] qui propose une méthode pour tester la toxicité des produits solaires (matières premières et produits finis). La start-up a bénéficié d’un accompagnement du CNRS via son programme RISE.

Le test, réalisé in vitro, est fondé sur des cultures cellulaires obtenues à partir d’une anémone de mer (Anemonia viridis) mises au point à l’Institut de recherche sur le cancer et le vieillissement de Nice (Ircan, CNRS/Inserm/Université Côte d’Azur). Anemonia viridis, espèce très fréquente en Méditerranée, dans l’Atlantique et dans la Manche, est un modèle d’étude représentatif des écosystèmes côtiers tempérés. Le point fort de ce test in vitro est ainsi de respecter la biodiversité puisqu’il ne porte pas atteinte à la survie d’organismes marins vivants. Enfin, des résultats complets sont fournis aux entreprises en seulement deux semaines.

 

Notre objectif est de développer l'activité de prestations auprès des industriels du secteur, tout en poursuivant notre R&D afin de mettre au point des tests sur d'autres produits et polluants, mais aussi de nouvelles cultures cellulaires représentatives d'autres écosystèmes marins. ’’

Pauline Cotinat

Pauline Cotinat

Présidente d'Innov&Sea

L’entreprise réalise aujourd’hui des tests pour une dizaine de marques de cosmétiques et a été récemment salué par cette industrie en étant finaliste des Cosmetic Victories, compétition organisée par Cosmetic Valley visant à récompenser les meilleures innovations cosmétiques de l’année.

Au programme d’Innov&Sea pour les prochains mois : le renforcement de l’équipe par des compétences techniques et commerciales, et l’automatisation des tests qui permettra d’assurer la montée en puissance des prestations.

[1] Les fondateurs d’Innov&Sea sont :

  • Pauline Cotinat, présidente, docteur en biologie marine de l’Université Côte d’Azur;
  • Emmanuel Michelot, responsable développement business, ingénieur en Génie biologique;
  • Stéphanie Barnay-Verdier, experte scientifique, maître de conférences à Sorbonne Université
  • Paola Furla, experte scientifique, professeur à l’Université Côte d’Azur

 

Les fondateurs d'innovatrices&Sea

Contact :

Pauline Cotinat/ Présidente d’Innov&Sea/ pauline@innovandsea.com

Plus d’infos sur le site web : http://innovandsea.com

La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événements... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Nos autres actualités

Voir toutes les actus

27 février 2024

Startup Levée de fonds

Les levées de fonds du mois de janvier 2024

Chaque début du mois, retrouvez les levées de fonds des entreprises issues des laboratoires sous tutelle du CNRS.
Lire la suite

23 février 2024

Startup Levée de fonds

Daumet, la start-up qui vaut de l’or (blanc)

Avec son procédé issu de la microélectronique, Daumet offre un contrôle unique au monde sur la composition et le dépôt de l’or blanc. Les alliages d’or et de tungstène élaborés par Daumet ont généré tant de commandes dans le secteur du luxe, que la start-up a récemment levé 1,2 million d’euros pour agrandir ses capacités de production.
Lire la suite

23 février 2024

Digital Intelligence artificielle

Urbanloop : le transport à la demande autonome conçu en collaboration avec le CNRS

Des capsules de deux passagers, disponibles à la demande, pour équiper en transports les zones de moyenne densité. Cette idée iconoclaste, dont la première ligne sera lancée pour les Jeux Olympiques 2024, est développée en coopération avec plusieurs laboratoires sous tutelle du CNRS.
Lire la suite
Fermer

Contactez-nous

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Fermer

Les brevets les plus récents