Retour aux actualités
Startup Licence Santé

Diag2Tec : de nouveaux services pour lutter contre les cancers du sang

Publié le 02 décembre 2022|par Thierry Lucas

La start-up issue de l'Institut de génétique humaine utilise des lignées cellulaires de myélome multiple pour cribler des candidats médicaments contre cette hémopathie maligne. L’exploitation des données génomiques caractérisant ces lignées lui permet désormais d’analyser les mécanismes d'action ou de résistance à un traitement.

Le développement de traitements efficaces contre les hémopathies malignes, tel le myélome multiple[1], passe par une médecine de précision, adaptée au profil de chaque patient. Diag2Tec, société de services précliniques issue de l’Institut de génétique humaine[2] (IGH), propose aux entreprises pharmaceutiques des outils de pointe permettant de sélectionner les molécules les plus efficaces. Depuis 2018, la start-up s’appuie sur plus de 40 lignées cellulaires du myélome multiple représentatives de la diversité de cette pathologie cancéreuse, développées à l’IGH et à l’Inserm.

Grâce à un nouvel accord de licence signé avec les organismes tutelles de l’IGH (le CNRS et l’Université de Montpellier) et le CHU Montpellier, Diag2Tec étend son offre de services. En effet, l’entreprise peut désormais exploiter l’ensemble des données, en particulier génomiques, caractérisant ces lignées cellulaires.

Nous proposons aux industriels d'identifier les mécanismes moléculaires associés à la sensibilité ou à la résistance des cellules tumorales à une molécule testée, avec notamment l'objectif de définir des biomarqueurs. ’’

Jérôme Moreaux

Professeur à l'IGH et Directeur scientifique de Diag2Tec

La start-up élargit ainsi son offre de services « à la carte » destinés aux laboratoires pharmaceutiques et sociétés de biotechnologie, et continue de développer des process expérimentaux spécifiques correspondant à leurs demandes. Des services sont également proposés sur des modèles de cellules primaires et dans d’autres cancers hématologiques en lien avec de nouvelles thérapies ciblées, notamment l’immunothérapie. Le développement de l’expertise scientifique de la start-up et sa notoriété auprès de grands groupes internationaux, se poursuit à travers des projets de recherche communs avec l’équipe de Jérôme Moreaux à l’IGH.

 

Notes :

[1] Le myélome multiple est un cancer de la moelle osseuse, dû à l’accumulation anormale d’un type de globules blancs, les plasmocytes, responsables de la production des anticorps.

[2] CNRS / Université de Montpellier

Contact :

  • Jérôme Moreaux / Directeur scientifique de Diag2Tec / jerome.moreaux@igh.cnrs.fr
  • Angélique Bruyer / PDG de Diag2tec / a.bruyer@diag2tec.com

La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événements... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Nos autres actualités

Voir toutes les actus

18 janvier 2023

Santé Prématuration

Viscomi : cartographier l’estomac pour mieux détecter les lésions

Le CRAN a développé un logiciel qui assemble les images vidéo d'une endoscopie pour cartographier en 2D et 3D la paroi interne d’un organe creux. Ce nouvel outil, mis au point au sein du projet Viscomi (Visualisation de scènes complexes par mosaïquage d’images), facilitera le diagnostic précoce et le suivi des lésions inflammatoires ou cancéreuses.
Lire la suite

18 janvier 2023

Startup Brevets

ChemChoc : une chimie innovante pour valoriser les cabosses de cacao

L'Institut de chimie des milieux et matériaux de Poitiers et la start-up BioseDev, en collaboration avec l'université des sciences et technologies Kwame Nkrumah au Ghana ont mis au point des procédés de production de molécules à valeur ajoutée à partir des cabosses du cacao. Une nouvelle filière de valorisation des déchets qui intéresse l'industrie des cosmétiques, l'agriculture, la chimie fine, mais aussi les producteurs de chocolat.
Lire la suite

18 janvier 2023

Startup Digital

E-Textures : toucher les objets numériques grâce à l’haptique sans contact

Le système développé à l'Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires fait ressentir la forme et la texture d'un objet virtuel en focalisant des ultrasons sur la main. Ce dispositif haptique sans contact, mis au point dans le cadre du projet E-Textures, avec les sociétés Ultraleap et Softserve, vise à créer des applications de réalité virtuelle ou augmentée dans le médical, le commerce de détail et les musées.
Lire la suite
Fermer

Contactez-nous

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Fermer

Les brevets les plus récents